Le problème de la dépendance au jeu inquiète

Le Chaque année, 37 millions d’euros se voient dépensés dans les jeux de toute sorte (jeux de grattage type Banco, Millionnaire, Astro ou Goal de la française des jeux ; jeux de loterie ; paris sportifs et casinos). Un engouement pour les jeux voit le jour depuis quelques années déjà en France, et touche plus 31 millions de personnes !


Qu’ils jouent aux paris sportifs, aux jeux de hasard ou de stratégie, c’est plus de la moitié de la population Française qui avoue avoir joué de l’argent au moins une fois dans sa vie.
Mais il est trop de joueurs qui n’ont pas su se restreindre, et qui se sont laissés engrainer par l’appât du gain. C’est là tout le problème des jeux d’argent. Ces joueurs ne comptent plus les dépenses qu’ils consacrent au jeu, et en deviennent vite accro. Le plaisir du jeu devient alors un cercle vicieux dont le dépendant ne voit plus le bout.

Même si la plupart des amateurs de jeux d’argent ont su se fixer avec aisance leurs propres limites, la dépendance prononcée au jeu est un problème de société important à ce jour en France. Les statistiques émises par les associations de soutien aux joueurs sont alarmantes. 3% des joueurs Français seraient dépendants voire accros au jeu.

Suite à un tel constat, ces mêmes associations d’entraide ont voulu durcir le soutien apporté aux joueurs. C’est pourquoi un numéro gratuit de soutien aux joueurs a été mis en place récemment. Conscients que la dépendance au jeu fait tant souffrir la famille que le joueur lui-même, les initiateurs de ce numéro d’aide ont permis qu’il soit accessible à tous, aussi bien au dépendant qu’à son entourage.

Beaucoup de familles se retrouvent surendettés à cause de l’un de ses membres accro au jeu. Combien de joueurs dépendants ont vu, sans se rendre compte de la gravité de leurs actes, les économies de toute une vie partir en fumée pour des paris ? Très certainement trop. Trop de familles aussi déchirées pour si peu.

Parmi elles, seulement 5% ont osé se tourner vers l’Etat via les dossiers de surendettement mis en places par la Banque de France (une solution de dernier recours qui est pourtant parfois la seule possibilité pour une famille surendettée de refaire surface). Le fait est que souvent, le joueur ne se rend compte que trop tard de la gravité de sa dépendance et des conséquences dramatiques qu’elle peut avoir sur lui et sur ses proches. Le surendettement, par tout les problèmes qu’il entraîne, peut mener le joueur à la liquidation de toutes ses économies, et dans les cas le plus aggravés, certains dépendants ont vu leurs biens hypothéqués, d’autres sont devenus interdits bancaires…

Au-delà de toutes les conséquences financières désastreuses qu’à la dépendance sur les biens du joueur, ce sont les conséquences humaines qu’il faut le plus déplorer. Toute dépendance, que ce soit au jeu, à la drogue, à l’alcool, en bref tout les vices auxquels l’Homme peut se raccrocher, peut transformer du tout au tout qui ce soit, même le plus aimant des maris ou le plus irréprochables des pères de famille. Aveuglés par une soif de gagner totalement déraisonnée, le dépendant n’a plus qu’une ambition : joueur pour remporter le pactole. Mensonge et supercheries deviennent alors les maîtres mots pour assouvir son besoin de jouer (obtenir la carte de crédit d’un proche, expliquer pourquoi on a besoin d’argent, se faire prêter quelques euros, puis d’autres…). Devant un tel problème de société, les associations souhaitent tirer la sonnette d’alarme, et cela commence par une campagne de prévention destinée aux ados. Il est important que dès le plus jeune âge, le joueur comprenne que « jouer n’est plus un jeu » dès lors que cela devient source d’ennuis.

Bien qu’il soit souvent difficile pour un joueur ou pour sa famille de se rendre compte de la gravité de la dépendance (toute dépendance que ce soit, y compris la dépendance au jeu) qu’ils subissent, il est vivement conseillé aux joueurs accros de faire acte de courage en demandant de l’aide à quelqu’un. Ces deux numéros sont à la disposition des joueurs dépendants :

– Familles de France : 0 800 00 65 18 ( numéro vert )
– SOS joueurs : 0 810 600 115 ( prix d’un appel local )